les passeurs
Au service de la la Nouvelle Terre


Çakras
ou Chakras


vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir

Chakra ou Çakra: nadis

Terme sanscrit signifiant Roue. Il s'agit des points occultes de jonction des canaux subtils ( nadis ) par où, selon la physiologie indoue, circule l'énergie vitale. Ces centres de conscience de la physiologie mystique, étagés le long de la colonne vertébrale jusqu'au sommet de la tête, peuvent être qualifiés de tourbillons de matière éthérique ( avas ). C'est dans le centre psychique inférieur, le Mûladhâra, que s'éveille la Kundalini, forme statique de l'énergie créatrice. Le tantrisme hindou énumère six centres, plus un centre cérébral supérieur, le Sahasrâra ou lotus aux mille pétales. Le Bouddhisme tantrique tibétain tient compte de cinq chakras ( khorlos): celui du périnée, de l'ombilic, du coeur, de la gorge et du cerveau, correspondant successivement à la terre, à l'eau, au feu, à l'air et à l'éther, ainsi qu'aux quatre points cardinaux et au centre - c'est à dire au sommet - aux cinq familles de Dhyani-Bouddhas, aux cinq syllabes-germes et aux cinq parties du stûpa.

haut de page



La circulation d'énergie:

Pour effectuer dans la plus parfaite harmonie la transformation d'énergie entre ciel et terre, il est indispensable qu'elle puisse circuler librement au sein de l'Être. Imaginons ce que donneraient deux nappes continues circulant dans un même conduit, un même canal: au moment de leur rencontre, leur affrontement conduirait à un blocage et elles cesseraient de coupurecirculer. Visualisez pour cela l'image de deux peintures de couleurs différentes, vidées chacune à l'extrémité d'un plat creux et qui couleraient l'une vers l'autre : la limite entre les deux serait relativement nette. Il n'y aurait pas de mélange à moins de les touiller énergiquement. Extrapolez maintenant cette image à la diffusion des énergies dans le corps, qui donneraient le schéma suivant:

Par contre, si elles circulent dans des petits "canaux", les uns spécifiques du Yin et les autres du Yang, elles vont pouvoir s'entrecroiser et circuler librement, et, à certains points de contact, d'échange entre ces "vaisseaux" énergétiques, subir les transformations successives et interactions qui vont créer toute la dynamique de l'ensemble. La médecine Ayurvédique les a nommés "nadis", et a fixé symboliquement leur nombre à soixante-douze mille. Ce serait un peu long à examiner. Ils forment un treillis serré qui assure la morphogenèse de tous les éléments du corps, de l'organe à l'organisme tout entier.

Les médecins chinois, astucieux, les ont regroupés en corps méridiens"paquets", en "quanta" de six mille nadis, réalisant l'image des méridiens d'acupuncture, sur lesquels les points sont les lieux de transformation et de distribution énergétique. Appendices, prolongements, "antennes" des champs morphogénétiques des organes dont ils portent le nom, que ce soit le foie, le gros intestin ou la rate, ils représentent déjà une globalisation (1) des fonctionnements en évitant de se fourvoyer dans une somme de petits détails inutiles et contradictoires (2) de la pathologie parce qu'ils font référence à des concepts énergétiques et ne doivent aucunement être assimilés aux concepts occidentaux liés aux mêmes termes.



Chaque organe-mère, qui ne doit aucunement être confondu avec l'organe connu en anatomo-physiologie occidentale, est rattaché à un aspect fonctionnel plus général, comprenant le corps, le psychisme et la partie inconsciente de l'Être, les énergies ancestrales qui viennent moduler nos comportements et nos réactions face à l'extérieur. Mais attention : il est possible d'aller encore plus loin dans la globalisation des nadis. C'est le pas franchi par les médecines Ayurvédique et Tibétaine qui les réduisent au nombre de trois :

(1) Ida Nadi, canal de l'énergie Yin, féminine, qui symbolise la Femme, le versant féminin de la personnalité et toutes les forces et fonctions s'y rattachant, la mère, l'influence qu'elle représente et le rapport avec elle, que ce soit l'hérédité qu'elle a transmise, la relation à elle, les principes selon lesquels elle a participé à notre éducation et notre structuration.

(2) Pingala Nadi, canal de l'énergie Yang, masculine, symbole de l'Homme, du père, des influences héréditaires, éducatives provenant de lui et de tout ce qu'il peut représenter dans notre développement.

(3) Au centre, en équilibre, équidistant aux deux autres, Shushumna, le Nadi résultant, l'axe qui ne peut "pousser" droit que dans l'harmonie et l'équilibre des influences des deux autres. C'est sur lui que se situent les cakras. Si les deux autres sont nos références premières, nos composantes, nos bases, seul Shushumna représente le résultat, nous représente. Sa construction progressive est notre développement personnel.
Pingala nadis 3 nadis Ida nadis

Pour comprendre ce qui suit, posons le principe que la forme de base de l'univers est la spirale. Reprenons le schéma ci-dessus, avec Shushumna tout droit au centre, dressé entre ciel et terre, et spiralons les deux autres tout autour, pour obtenir le symbole du Caducée d'Hermès, représentation de l'Homme construit, harmonisé, canal parfait des énergies, accompli, ayant grandi progressivement, patiemment, en harmonie totale entre ses références masculines et féminines, entre père et mère, tirant partie des qualités, dons et possibilités de l'un et de l'autre.

Ces possibilités sont de plusieurs ordres : héréditaires, physiques, psychiques, et également toutes les archives stockées dans les inconscients légués par nos géniteurs et les lignées qui les ont précédés. Je dois préciser que dans toutes les traditions bien interprétées, le serpent, loin d'être un animal hideux et démoniaque, représente le symbole de la Connaissance, de la Conscience, lunaire, intuitive et symbolique chez Ida Nadi, solaire, inductive et conceptuelle chez Pingala Nadi. Notre harmonie résulte de l'utilisation judicieuse et équilibrée des deux à la fois.

 nadis/caducé

Bien entendu, la représentation qui en est faite ici se trouve à plat sur une feuille de papier, et ne rend pas compte de la spiralisation dans l'espace. Elle présente cependant un avantage : c'est grâce aux entrecroisements des deux serpents que l'on peut placer dessus les relais ou centres de transformation progressive de ces deux énergies sans lesquelles nous ne fonctionnerions tout simplement pas : les cakras.

Les Çakras:  le caducé

Je dois avouer avoir eu longtemps la tentation de transformer leur nom pour les appeler CTDE : Capteurs Transformateurs Distributeurs d'Énergie, tant le nom de "cakras" a été galvaudé et ridiculisé par tous les tripatouilleurs d'énergie qui sévissent actuellement et transforment en délire ésotérique les renseignements fournis par ce merveilleux instrument de compréhension et d'aide qu'ils représentent pour celui qui se cherche. J'ai, de ce fait, toujours un petit pincement au cœur quand j'utilise ce mot, car ces abus entraînent le doute quant au sérieux de ceux qui l'emploient. Mais, au fond, pourquoi renier un nom issu d'une connaissance et de méthodes qui ont, depuis longtemps, fait leurs preuves, et considèrent simplement l'Homme sous un autre angle que l'Occident ?

Dans un certain nombre d'ouvrages, j'ai vu des cakras de tous les types, hélas jamais placés aux mêmes endroits, affublés d'attributions de fonctions plus ou moins fantaisistes. Je ne prétends aucunement tout savoir sur ce sujet, loin de là, car qui peut s'en vanter ?

haut de page


1- Localisation:

il est certain que beaucoup de gens, qui les ont étudiés en profondeur, pourraient m'en remontrer. Mais la théorie m'indiffère. Ce que je veux essentiellement partager, c'est de la pratique, des localisations et des fonctions ainsi que des mécanismes basés sur une utilisation quotidienne et sur la découverte progressive, inéluctable, au fil des années et d'un grand nombre d'observations. Mon principe majeur est d'abord de me faire mon idée, de la vérifier, la critiquer, d'approcher par tâtonnements successifs et corrections incessantes. Cet empirisme total est de mise lorsque des théories contradictoires risquent de nous égarer. Donc, voyons leurs localisations, basées sur l'observation de cas réels.

localisation des chakras

haut de page



2- Les critères et fonctions:

Ils sont un élément majeur de la lecture des dysfonctionnements, puisqu'ils vont tous être définis par quatre critères extrêmement précis, situés à des niveaux énergétiques ou de conscience totalement différents

* une glande endocrine, c'est-à-dire productrice d'hormones chargées de synchroniser et harmoniser toutes les cellules entre elles.
* un territoire anatomo-physiologique du corps.
* une grande fonction générale de l'Être.
* un stade de maîtrise totale de cette fonction.

C'est pourquoi je vous propose, dans un souci de cohérence et de simplification, la visualisation de ces quatre critères, pour tous les çakras, dans un seul tableau

tableau des chakrasLorsque je me suis permis, au début du chapitre, de râler contre le galvaudage du nom "çakra", j'ai mentionné leur "nom de rechange" : Capteurs-Transformateurs Distributeurs d'Énergie, ce qui peut se justifier par l'évocation de leurs trois fonctions essentielles:

* Ils captent l'énergie. Le 1er cakra capte celle de la Terre ou énergie microcosmique, de la matière, le 7e çakra celle du Ciel, macrocosmique, de l'Esprit. Tous deux vont avoir pour fonction de ramener ces deux référentiels, situés bien au-delà de notre échelle mésocosmique, à nos dimensions humaines, à notre gamme de vibrations, celle qui nous est spécifique, qui est à notre mesure.

Les suivants vont capter ce "brut" désormais proportionné à notre fonctionnement et à nos besoins, chacun le transformant à son tour en son "carburant", son énergie spécifique, dans sa fréquence propre, qui va lui permettre d'envisager la suite des opérations. Ainsi, de proche en proche, d'une transformation à l'autre, un étage après l'autre et dans des niveaux de conscience progressifs, un courant continu d'énergie rend les çakras interdépendants, tout fonctionnement autarcique de l'un d'eux constituant dès lors un fonctionnement vicieux et pathologique.

* Dès qu'un çakra a capté l'énergie de ses voisins pour la transformer en son énergie personnelle, il va devoir la distribuer. A qui ? Tout d'abord au territoire dont il a la charge et à sa glande endocrine spécifique qui est, par sa production hormonale, le moyen de synchroniser et harmoniser le fonctionnement de toutes les structures du corps dans une synergie permanente pour le fonctionnement optimal. Cette mission remplie, le surplus va pouvoir être distribué au çakra suivant qui va, à son tour, suivre le même processus : deux chaînes de transformation de sens opposé se croisent, celle de la Terre va peu à peu se mettre à la "dimension Ciel", et celle partant du Ciel à la "dimension Terre".

Les deux processus sont complémentaires et doivent s'équilibrer. Ils font appel à deux cycles de transformation différents qui seront évoqués dans le schéma de travail un peu plus loin, expliquant les émissions bi-fréquentielles de certains çakras. Ils lui permettent de mieux fonctionner dans les meilleures conditions de sécurité et de confort, en intégrant instantanément toute information, quelle qu'elle soit, d'un besoin d'adaptation à toute demande exceptionnelle : agression, maladie, intrusion d'une énergie ou d'un corps étranger dans l'organisme, besoin accru en énergie pour effectuer une tâche hors normes, "remise en harmonie" si l'instrument" est décalé et produit des "fausses notes".

Ils ne vont d'ailleurs pas se contenter d'intégrer les informations venues de leur territoire de tutelle ou des autres çakras : dans cet ordre d'idées, ils vont également informer l'organisme sur les tâches qu'il a à accomplir dans divers domaines. Ceci prend toute sa valeur lors de la croissance progressive de l'individu, cette maïeutique qui le conduit, de la naissance jusqu'à son épanouissement complet, à"accoucher de lui-même" par son processus de développement personnel. C'est ainsi qu'ils vont être les garants de l'évolution de cet Être qui a tout à apprendre sur lui-même, l'Univers et la Vie, et doit de ce fait évoluer constamment, suivant ainsi le mouvement qui est la raison d'être même des deux infinis qui l'entourent.

haut de page


3- L'évolution:

Chaque çakra va ainsi devoir, dans des laps de temps de six ans (sénaires) à sept ans (septénaires), accumuler l'énergie de maîtrise complète de la grande fonction qui est, sous sa dépendance, collationner les défauts et les manques de ce développement, en stocker l'information dans ses "mémoires" afin de permettre, à un moment précis de la vie, un rattrapage, un véritable "colmatage" de brèches, une remise en question des erreurs ou lacunes du développement. Il accumule ainsi un quantum d'énergie qui, lorsqu'il est atteint, lui permet d'activer le çakra suivant. L'évolution se faisant ainsi par paliers et par niveau de conscience correspond à divers apprentissages dont l'aboutissement est la plénitude d'une potentialité, mais pas n'importe comment : il existe un ordre chronologique strict qui ne doit pas être troublé, dans une montée çakra par çakra à intervalles de temps réguliers.

Le premier septénaire de la vie voit le développement du potentiel du premier çakra: il représente l'anti-fatigue l'anti-stress de l'organisme, la solidité de celui qui a les pieds bien ancrés sur terre, le "turbo" permettant le surcroît d'effort à la demande, toute cette puissance de la matière. Lien à la mère dès le stade fœtal, il est également le lieu de développement de l'individualité. Si, au départ, la fusion mère-enfant est indispensable et même essentielle (c'est pourquoi je n'examine jamais l'un sans l'autre), à partir de l'âge-clé de trois ans et demi, tout le travail maternel d'éducation va être de le pousser doucement vers la vie, vers lui-même, afin de favoriser le développement de son individualité, de son ego, de sa conscience d'être à part entière un individu et non une partie d'une entité fusionnelle.

Lorsque ce potentiel évolutif est atteint, complétant le quantum d'énergie nécessaire à l'activation de la structure suivante, le "démarrage" du deuxième çakra est amorcé vers l'âge de sept ans.

C'est le début de la pré-puberté, garçons et filles percevant tout à coup leurs différences et les accentuant par le jeu des identifications sur les archétypes père et mère. C'est ici que se place l'importance primordiale de ces modèles parentaux, qui vont conditionner l'avenir affectif de l'enfant, selon la bonne place et la solidité de ces deux images.

Si, pour la fille, s'identifier à la mère dans son appartenance au même sexe et aller vers le père comme objet de séduction ne semble pas poser de problème, le garçon éprouve une légère difficulté : il prend son modèle comportemental sur le père et doit s'éloigner de la mère, qui représente un peu le cocon de la première enfance. Mais, en même temps, c'est vers celle-ci qu'il doit aller prendre la référence du sexe opposé, en tant que première femme de sa vie. Alors, je m'éloigne ou je vais vers elle ? La difficulté n'est pas insurmontable, mais pose des problèmes de détachement que ne connaît pas la fille.

A quatorze ans, la plénitude fonctionnelle du 2e cakra met en activité les gonades (glandes sexuelles), provocant l'éclosion de la puberté, et l'activation du troisième cakra, qui va poursuivre son évolution tout au long du troisième septénaire, de quatorze à vingt-et-un ans. Il s'agit ici d'apprendre à maîtriser ses réactions émotionnelles. Surtout pas à s'en couper en cultivant l'impassibilité, non, bien au contraire, rentrer dedans pour en apprendre le mécanisme, afin de savoir les canaliser pour les exprimer avec justesse, quand il faut et comme il faut. C'est, déjà, sinon une fonction de communication, mais au moins le terrain qui va un peu plus tard favoriser celle-ci et lui permettre de couler de source.

5e cakra dans le 4e septénaire. Pourquoi pas le 4e cakra ? Justement, nous allons voir ça juste après. Donc, entre vingt-et-un et vingt-huit ans, c'est la communication, le Verbe, le droit à la parole qui vont se développer et se peaufiner dans le contact social. Il est, au stade évolutif actuel de l'humanité, le parachèvement de tout l'apprentissage de l'Être Humain, terminé à vingt-huit ans. C'est là que nous pouvons nous lancer dans la vie et donner tout notre potentiel.

4e cakra : il ne faut pas le compter, dans la succession normale sur la ligne médiane, au même titre que les autres. Il est bien plus que cela. C'est lui le cœur de l'Être, qui fait à la fois office de bureau d'information et de contrôle, de poste de pilotage d'où partent les ordres, de disquette d'archives. C'est lui qui donne le programme, reçoit le rapport d'exécution des tâches de chaque cakra, et va comparer ce qui a été fait avec ce qui aurait dû être fait.

Il va alors, entre vingt-huit et trente-cinq ans, induire une période de mise en oeuvre de tout ce qui a été appris jusqu'alors, et de perfectionnement, avec correction des manques éventuels, des éléments défectueux dans le cheminement des quatre premiers septénaires.

A trente-cinq ans, l'Homme prend son essor, lorsque son Cœur a intégré et validé son acquis, pour, par la suite, développer d'autres facultés, mais sur des centres qui ne peuvent tourner à plein régime, leur potentiel énergétique ne pouvant dépasser celui du cinquième cakra avant que l'humanité dans son ensemble ait atteint le niveau d'évolution qui doit les activer: 6e cakra (35 à 42 ans), vision juste et développement de l'intuition. 7e cakra (42 à 49), ouverture de conscience, l'homme atteignant son sommet à proprement parler. Ensuite, insensiblement, va se produire une involution physique mais une évolution spirituelle, un épanouissement sous l'influence du 4e cakra, à qui revient le dernier mot dans la réalisation de l'alchimie intérieure. C'est alors qu'on peut devenir un "homme de cœur".

Les septénaires sont un découpage facile, un standard mais tout à fait valable. Cependant, une remarque s'impose : les filles sont plus précoces que les garçons, c'est bien connu. Elles suivent le même processus, mais par intervalles de six ans ou sénaires, pour leur apprentissage non à vingt-huit mais à vingt-quatre ans. S'ouvre alors pour elles une période de deux sénaires ou douze ans, où elles vont non seulement réaliser une intégration des données acquises plus lente et plus sûre que celle de l'homme, mais encore réaliser leur potentiel de génitrices, pour ensuite, à trente-six ans, repartir vers ce pour quoi elles sont faites, afin d'atteindre à l'épanouissement total à quarante-huit ans, pendant lequel se produit un phénomène particulier la ménopause, lorsque le septième cakra, atteignant sa plénitude énergétique, induit une modification en profondeur du système hormonal, "mettant à la retraite" la fonction ovarienne. Ce n'est pas une fin, c'est une transformation des possibilités vers la maîtrise pleine, entière et définitive de la créativité, stade évolutif supérieur du deuxième cakra. C'est pour cela que je trouve aberrant et abusif de traiter la ménopause comme s'il s'agissait d'une maladie, en effectuant systématiquement un apport d'hormones qui ne peut que bloquer la suite des événements, la plus importante, celle de la grande évolution finale. Paraphrasant Talleyrand, je dirai que c'est pire qu'un crime: c'est une faute.

haut de page


Première passerelle bis:

schéma de travail pratique des çakras


Au cours des observations lorsque je me suis intéressé à la circulation de l'énergie, j'étais extrêmement agacé par ce que j'appelais alors les "çakras baladeurs", notamment le 3e et le 6e qui semblaient selon les cas changer d'emplacement sur la ligne médiane du corps. Il me fallut un certain temps pour réaliser que non seulement ces positions correspondaient à des critères de pathologie très précis : par exemple, une position du 3e çakra semblait répondre à des troubles émotionnels, l'autre à des troubles métaboliques mais encore, elles étaient fréquemment accompagnées de blocages vertébraux précis dans leur localisation et leur signification fonctionnelle.

J'eus alors l'idée, grâce à un artefact technique, de visualiser le sens d'émission énergétique dans tous les cas, et dus me rendre à l'évidence: les 3e, 5e et 6e çakras étaient doubles, ou possédaient plus exactement une double polarité dans les fonctions complémentaires, souvent liées en pathologie :

3e çakra : émotions et métabolisme
5e çakra : expression des émotions et problèmes affectifs non résolus
6e çakra : structuration mentale et réactions d'adaptation au stress.

emplacementCeci entraînant pour moi une précision supplémentaire dans l'analyse. Mais ma grosse surprise fut de constater la ressemblance frappante entre ce schéma et un symbole bien connu : l'Arbre de Vie ou Arbre des Séphiroth. ( Voir la Page sur la Cabale ) Dans ces cas-là, j'ai tendance à me demander si je ne navigue pas dans le délire le plus pur, et heureusement, à tout coup, un document, une lecture, un entretien viennent me confirmer peu de temps après que j'avais vu juste: trois çakras postérieurs, dédoublements des troisième, cinquième et sixième jouent le rôle de "Gardiens du Seuil", et remplissent des fonctions indispensables au bon fonctionnement de leurs effecteurs, les çakras antérieurs. Ils assurent notamment :

* Un rôle de protection de l'effecteur, ou réalisateur de la fonction vers le Réel Trivial, émission antérieure d'énergie, en lui évitant de recevoir un type d'énergie ne lui convenant pas, et en absorbant le trop-plein dû à un hyperfonctionnement.

En somme, ils lui évitent toute agression excessive en tamponnant, atténuant de trop grandes fluctuations en excès ou en défaut.

* Un contrôle de conformité entre la réalisation triviale, tournée vers l'extérieur, du rôle de ce çakra antérieur, et l'information issue des banques mémorielles contenues dans l'imaginaire.

* L'intendance, non seulement par le contrôle cité plus haut mais en prenant en charge une grande fonction de l'organisme : au 6e çakra, les réactions d'adaptation et de structuration des informations utilisées par le mental; au 5e çakra, tout ce qui doit être intégré dans le domaine psychoaffectif; au 3e çakra, prise en charge de tout le métabolisme: assimilation, transformation, excrétion, mise en rapport et synchronisation de tous les éléments de l'organisme par le système hormonal et donc gestion des biorythmes. Voilà arbre humainun mot-clé pour les désigner : ce sont les gestionnaires permettant aux autres çakras d'effectuer leur tâches dans les meilleures conditions possibles.


Premier point :

si l'on supprime les cyphoses et lordoses de la colonne vertébrale explicant ces angulations par rapport à l'axe vertical, on obtient le schéma :

Deuxième point :

la latéralisation des énergies Yin et Yang permet de disposer le schéma ainsi :sens des chakras


Il est plus que troublant de constater qu'un symbole censé représenter l'univers macrocosmique colle de très près à la structure énergétique humaine, telle que la pratique me l'a fait toucher du doigt, et telle que je l'utilise avec succès. Je crois profondément qu'aucun symbole n'a jamais été élaboré au hasard. Il ne s'agit pas ici d'un délire ésotérique pour faire à tout prix coller une théorie à la pratique, mais de la prise en compte de tous les concepts rattachant l'Homme à l'Univers dont il est partie intégrante, sous l'égide d'une visualisation qui ne laisse rien au hasard. Elle permet de regrouper tout ce que recouvre la complexité de notre nature. L'Arbre de Vie comporte des symboles planétaires, les archétypes sur les sentiers les reliant, représentant les "dieux" qui peuplent l'univers. Il dépasse largement la croyance au premier degré, la cosmogonie primaire. Ceux qui, dans la fabuleuse vision de la globalité cosmique et de sa répétition infinie à toutes les échelles de ses composantes, ont élaboré cet emblème dans toute sa finesse et sa simplicité, savaient très bien ce qu'ils faisaient : ils transmettaient à l'Être Humain sa propre image, Univers entre les autres, semblable à eux, fait à leur image, octave entre les octaves de la gamme infinie qu'est le Grand Tout.

Dès lors, les planètes du macrocosme, auxquelles la Tradition attribue des métaux spécifiques, deviennent le symbole de la matière vivante contenant en elle tous les composants de l'univers, atomes, particules, les lettres hébraïques des sentiers représentant ce dont je serai amené à parler plus largement tout à l'heure, les subpersonnalités chères à la psychosynthèse, qui sont les différents aspects par lesquels nous exprimons notre moi profond.

Les çakras postérieurs, gestionnaires de l'énergie des effecteurs antérieurs permettent de moduler plus finement l'interprétation des dysfonctions : la partie postérieure (gauche) du troisième çakra, à polarité métabolique, chargée de gérer l'énergie dans ce domaine, établit le lien profond entre métabolisme et émotions non exprimées, la partie antérieure prenant une signification relativement plus émotionnelle, la partie postérieure rendant compte du système de liaison, de transmission et d'information qui assure la cohérence et la synergie du travail et de l'harmonie de tous les éléments de l'organisme. La partie postérieure du cinquième çakra manifeste le défaut d'expression des émotions, ressenti comme un manque affectif, tandis que celle du sixième çakra témoigne du manque de résistance au stress, qu'il vienne de l'extérieur (événement difficile à assumer ou à surmonter) ou de l'intérieur (auto-stress engendré par une énergie mentale excessive: le cinéma mental si fréquent dans la genèse de beaucoup de problèmes).

Ces "contrôleurs" ou "modérateurs" ne sont, en fait que des dédoublements des troisième, cinquième et sixième çakras, et, en tant que tels, ne répondent pas à des critères différents, mais suivent ceux vus plus haut Simplement, leur mise en blocage affecte un territoire vertébral étendu, provoquant des douleurs, des limitations de mouvement ou des tensions, "signaux d'alarme" du défaut de circulation d'énergie en leur sein. Je donne plus loin un aperçu des possibilités supplémentaires d'analyse apportées par la pathologie vertébrale, par la précision des renseignements qu'implique une seule vertèbre. Muni de cette connaissance des mouvements d'énergie, il devient facile de comprendre comment la remonté de la piste des blocages successifs est possible.

Question : comment, dans un domaine aussi sérieux peut-on établir une corrélation entre la structure et la circulation énergétiques d'un Être Humain et un symbole ésotérique qui ne peut servir, d'après certains, que de point de départ à des discussions philosophiques ?

C'est tout simplement parce que l'idée de base qui dirige toute ma recherche, sur tous les plans, qui me poursuit depuis ma formation première avec Secondy et Piro, est la suivante : l'univers est un hologramme, c'est-à-dire une série continue et répétitive de schémas identiques de structure et de fonctionnement de l'infiniment grand à l'infiniment petit, et que l'Homme n'est pas une pièce rapportée entre micro et macrocosme, mais un point de passage obligé de cette continuité.

haut de page

Source : mes cellules se souviennent…de Michel Larroche édition Guy Trédaniel
source:
www.lespasseurs.com



les chakras Vous pouvez ici voir une représentation graphique des Chakras, avec leur sens de rotation et leurs couleurs...il est intéressant de noter que les couleurs des Chakras sont souvent contradictoires suivant les écoles de pensées, cela est dû en partie au fait que les observations sont je dirais plus subjectives qu'objectives, et que ces couleurs se rapportent soit au plan physique, soit au plan psychique ou spirituel.


Voici pour vous éclairer les couleurs associées aux divers plans de perception et ce pour une Kundalini complète:



Kundalini complète (physique, psychique et spirituel)

Dans l'exercice suivant, il y a union du physique et du psychique.
Les couleurs du physique tournent dans le sens des aiguilles d'une montre et les couleurs du psychique dans le sens contraire. Au centre il y a constamment le point lumineux de pure lumière blanche qui agit comme axe ou pivot central.

CENTRE
PHYSIQUE
PSYCHIQUE
     
1er centre jaune rouge
2e centre argent orange
3e centre rouge jaune
4e centre bleu vert
5e centre noir bleu
6e centre bleu-jaune-rouge indigo
7e centre pure lumière blanche violet
Au dessus de la tête   pourpre et doré

 

 

 

 

 

 

 

haut de page


 Les Centres d'énergie des Chakras:

travail énergétiqueDans notre aura éthérique nous avons une série de centres d'énergies qui tournent constamment à l'intérieur de nous, ces sept (7) chakras sont situés près de notre système endocrinien et près de la colonne vertébrale et maintiennent notre équilibre dynamique ou homéostatique d'une manière constante dans tout notre corps.

Les sécrétions de nos glandes sont directement reliées aux changement de caractéristiques dans notre personnalité.

En changeant une simple composante des sécrétions d'une glande endocrine nous changeons notre personnalité. Le déclenchement de ces forces viennent de ces chakras ou centres d'énergies. Lorsque la lumière solaire passe à travers un prisme rempli d'eau, la lumière se divise en sept (7) couleurs de l'arc en-ciel et stimule les sept (7) centres qui produisent l'énergie nécessaire dans le champ éthérique et neutralise et vivifie l'être humain et l'environnement et augmente les sept (7) niveaux de conscience dans l'être humain. La couleur que nous percevons n'a aucune réalité en elle-même, une longueur d'onde de lumière peut être mesurée et définie comme lumière d'une certaine fréquence vibratoire.

Exemple: La lumière avec une longueur d'onde de 650 millimicrons est définie comme une lumière rouge. Cet état de couleur visuel dépend d'une échelle de comparaison avec la lumière environnante car une ampoule de Tungstène par exemple nous paraît blanche à l'intérieur alors qu'au soleil la lumière deviendra bleu ou violette.

haut de page


7 chakras, 7 couleurs, 7 niveaux de conscience.

La Kundalini...Mouvement de la Vie!

  la couleur rouge, le niveau physique.

Le temps et espace de la couleur rouge est le niveau de conscience du "ici maintenant" le passé est oublié et le futur n'est pas important car toute l'expérience est la manifestation des stimulations du niveau physiologique du moment ou l'action se déroule, dans cet état. Il est difficile d'apprendre par notre vécu ou nos expérience passées ou nos erreurs et le futur n'est pas immédiatement important et l'activité n'est pas dirigée ni planifiée. Ce centre est orienté par l'énergie de l'union physique, le sexe, nous créons une situation ou image physique qui apportent l'excitation et la stimulation des sens surtout du toucher corporel, l'accouplement, etc... Ce niveau de conscience peut aussi s'appliquer à changer la société en détruisant ce qui ne peut pas satisfaire l'être humain. Pour que ceci soit positif dans la manifestation nous avons besoin des autres niveaux de centres d'énergies.

La couleur orange: Le niveau social

Ce centre d'énergie va plus loin que le rouge ou physique car il prolonge les actions et les effets dans le futur, le passé n'est pas important face au futur. Ce temps comme exemple, le politicien qui oublie ses erreurs ou inconsistances passées en croyant qu'il peut changer le présent pour améliorer le futur. Mais parce que le présent est toujours en changement, le futur d'hier n'arrive jamais, les promesses sont facilement faites et oubliées. Notre éveil de conscience est limité aux facteurs sociaux et l'image et l'ambition sont centrés sur l'image sociale. Ce chakras ou centre crée le désir sublime des contacts sociaux dans la société avec des individus, ceci est atteint soit par la politique afin d'encadrer des croyances, parfois l'orgueil et l'image sont le motif de ces élans qui amènent à créer des cadres ou formes sociales.

La couleur jaune: Le niveau intellectuel

Ce niveau de conscience inclut le passé, présent, futur. Les événements sont perçus comme se déroulant à travers le temps où chacun semble se dérouler l'un après l'autre. C'est la conscience et le temps basés sur la logique. C'est une évaluation objective de la manière dont les évènements semblent changer, c'est la conception de la Loi de Cause à Effet (causalité) qui se déroule dans ce principe Luciférien ici sur cette planète. Ce niveau de conscience est aussi analytique car les séquence d'expérience demandent un ordre et une mémoire (rappel) des expériences présentes et futures comme un agencement de formes anticipées à travers le temps d'une cause à effet constantes et continues ce qui semble être le but que tout arrive dans une séquence planifiée de causalité constante et présente. Ce niveau analyse les évènements comme une suite logique de développements d'évènements qui forment un tout; exemple:Le scientifique qui essaie d'agencer dans un ordre logique toutes les pièces ou morceaux afin d'en arriver à une conclusion globale du tout, mais il est impossible de connaître le tout en regardant les parties: Gestalt qui définit la limitation de la logique.

La couleur verte: Le niveau de sécurité.

Ce niveau de conscience inclut le passé, présent et futur comme la couleur jaune, mais ne sont pas en séquences ou se suivent, mais le passé peut aller directement dans le futur sans passer par le présent. Ce niveau est dépendant du besoin d'accomplissement de la base pour une stabilité ou un équilibre constant. Ceci se manifeste dans la forme de sécurité financière, matérielle ou émotionnelle, la reconnaissance, la confirmation et le respect personnel. Ce niveau d'équilibre est atteint par l'individu lorsqu'il expérimente ce sentiment de bien être, où le niveau physique matériel ou sexuel provoque l'excitation, où le niveau social ou orange a besoin du contact humain et le niveau mental, de la stimulation. Le niveau sécurité du vert inclut tout cela dans le besoin de sécurité. Ce niveau va centrer l'attention où le niveau de besoin est plus marqué soit financier, émotionnel, tout dans sa mémoire se rapportera au plus urgent selon la valeur dominante du passé, du présent pour le futur, beaucoup de puissance est développée à ce niveau pour atteindre des buts.

La couleur bleue: Le niveau conceptuel

Ce niveau de conscience se situe dans le passé. Afin de pouvoir comprendre le présent et le futur, le tout doit être comparé avec les expériences du passé. Ceci est très important pour les gens âgés où la nostalgie et leurs sentiments remplissent leur mémoire de ces souvenirs au lieu de se creuser la tête avec le futur où la mort et l'inconnu les attendent. C'est aussi le cas de ceux ou celles qui s'agrippent à la tradition ou au conservatisme au lieu d'accepter le changement, soit au niveau politique, religieux, social ou économique. Le seul moyen pour une personne dont ce niveau est dominant est de l'intégrer petit à petit avec les expériences du passé, car tout évènement qui ne peut être relié ou synthétisé avec le passé, sera immédiatement rejeté. Exemple: dislocation ou bris de noyau familial, rejet ou conflit religieux, tout ce qui peut briser le niveau émotionnel des autres, défi de l'autorité établie, etc.. Le même phénomène se manifeste au niveau scientifique lorsqu'une nouvelle théorie est rejetée par d'autres scientifiques (action de résister au changement). C'est le point de valeur du philosophe qui essaie de conceptualiser tout l'ensemble en synthétisant toutes les parties en employant le niveau intellectuel (le jaune) pour pouvoir le communiquer etc...

La couleur pourpre: Le niveau intuitif

Ce niveau de conscience se situe dans le futur car toute les expériences du moment sont orientées vers le futur, aller au delà du connu actuel, de dépasser constamment tout ce qui est connu et accepté dans ce monde conscient. Le passé ne signifie rien et le présent est parfois absent comme expérience actuelle. Tout est relié au futur et le présent est oublié, ceci crée un énorme stress sur les autres personnes qui ne comprennent rien à ces individus du futur. La conscience imaginative du violet ne comprend pas non plus pourquoi le pourpre est tellement vague dans l'imagination de rêves dépassant les formes de compréhension car tout est abstrait dans le pourpre où même l'image est souvent absente. Ce niveau du pourpre a toutefois des sensations extrasensorielles car ils sont hypersensibles et peuvent développer par exemple la télépathie, la clairvoyance, etc... C'est à ce niveau que le monde scientifique rejette ces disciplines, car leur monde scientifique en est un de limitations qui inclut l'induction et la déduction ou l'analyse et la synthèse. Mais, les deux sont démontrés par les analystes (jaune intellectuel) et les synthétiseurs (bleu conceptuel) et par le créateur de thèse abstraite (le pourpre). La frustration de ce niveau est que le futur est lent à se manifester.

La couleur violette: le niveau imaginatif

Le niveau de conscience du violet inclut tous les temps, passé, présent, futur et peut vivre l'expérience d'endurance du passé et du futur comme l'éternel présent qui est ici et maintenant. La distorsion continuelle du temps chronologique du présent moment veut dire que notre imagination intuitive est perdue dans d'autres temps. Ce qui veut dire aussi que les temps éloignés du passé et du futur peuvent être amenés dans le temps présent. Les mystiques et les visionnaires ont cette habileté de définir les visions, les rêves, les songes et les symboles de tous ces phénomènes ici maintenant, les poètes, les peintres et les artistes peuvent visualiser ces images, ces sensations et ces visions de ce qui a été dans le passé et sera dans l'avenir. La créativité et l'imagination peuvent être communiqués dans d'autres niveaux de réalité. Cependant, la poussée à s'identifier au principe vital de tout ce qui existe au niveau esthétique et positif d'expression devient frustré et frustrant dans un monde qui ne correspond pas à la créativité, le créateur peut s'exiler dans son imagination et distortionner le temps en créant un monde de fantaisie et de fées utopiques en se servant du charme dont il aurait besoin à l'identification de sa fantaisie. Le désir d'une relation magique avec des amis peut être créative comme elle peut aller dans l'irréelle ou la fantaisie. Mais si cette magie est intégrée dans d'autres domaines de réalité, il y a possibilité d'aller dans les pensées d'autrui, sentiments ou sensations, ce qui rend plus difficile pour ces personnes de s'intégrer dans la société.

Toutes les couleurs sont les aspects de l'énergie universelle. La lumière de la conscience. Toutes ces énergies ont une fréquence vibratoire en relation avec ce qui est constant par définition. Au delà de cette fréquence relative règne probablement l'Absolu. Mais cet absolu ne peut pas être capté ou contenu par des moyens relatifs comme sur ces sept (7) bandes de niveau de conscience. Chaque fréquence vibratoire comme niveau de conscience n'est que la force vitale ou l'esprit, qui vibre à ces différentes fréquences. Ceci se manifeste naturellement en haussant le taux vibratoire de nos chakras afin de devenir plus conscient mais toujours dans l'équilibre total de l'ensemble.

Source: Christopher Hills, Energy, matter and form
source:
www.lespasseurs.com

haut de page



Les Chakras...noms et localisation :

Les 7 Chakras sont en concordances avec les 7 planètes de notre système solaire, et sont les points énergétiques de notre corps qui servent de relais avec le monde surnaturelle et divin.Chaque plante ou pierre de la nature, sera également toujours en relation avec l'un de nos Chakras et la connaissance de ceux-ci nous aidera a mieux se relier au monde de la nature. Notre corps sera toujours le moteur de toute entreprise d'éveil tandis que les plantes, pierres, encens, et autres accessoires, ne serviront que de catalyseur et amplificateur aux ondes produites par nos Chakras Tantra et Chakras: L'homme est construit à l'image de l'univers et de Dieu. L'homme est composé d'une trinité qui est corps, esprit et âme. Il ne faut pas confondre le corps spirituel avec le corps de chair corruptible. Le véritable squelette du corps spirituel sont les Chakras, et le rayonnement forme le corps spirituel ou Aura. L'esprit est le moyen qui unit l'âme au corps et l'âme est la partie divine de l'homme. L'homme est prisonnier d'une multitude de réincarnations, qui ont pour but de le faire évoluer vers un état dit "divin". C'est seulement quand il s'est détaché complètement de sa partie animale, qu'il permute vers un autre monde que l'on nomme parfois "paradis" ou "nirvana" tout dépend de sa culture religieuse. Notre corps physique est une réalité simple que nos sens rationnels perçoivent immédiatement. Derrière cette réalité (et la physique nous l'apprend de plus en plus), une autre réalité plus subtile, moins palpable directement, exerce son action sur le corps physique. Tout comme notre mental fonctionne consciemment et inconsciemment, notre corps réagit de manière physique et énergétique. Cette énergie (le prana) s'inscrit en nous selon des lois millénaires que la tradition tantrique de l'Inde a explorées, codifiées dans le sens d'une approche holistique de l'être humain. Pour vivre pleinement son potentiel et ses capacités extrasensoriel, l'ensemble de notre énergie doit circuler sous forme d' une fontaine en empruntant des canaux (les nadis) centralisés dans des roues énergétiques : les Chakras. Il n'y a ici aucun occultisme, il n'est nul besoin d'être adepte du bouddhisme tantrique pour éveiller et ouvrir ses Chakras. Véritables roues énergétiques, les Chakras sont au nombre de sept, et leur ouverture est la clé qui permet de nous développer.

MULADHARA:

C'est le premier chakra, situé sur le point numéro un, c'est à dire les organes génitaux. C'est le chakra de base, lié aux surrénales, aux reins, à la colonne vertébrale. C'est la racines de notre Arbre de Vie, le lieu des forces cosmotéluriques qui nous animent comme une fontaine. D'une certaine façon, on pourrait le comparer au magma en fusion qui est le noyau de la Terre et qui comme un volcan peut entrer en éruption.Certains d'entre vous ont peut-être déjà entendu parler de la Kundalini, "l'énergie du serpent", représentée par un serpent enroulé sur lui-même. L'éveil de la Kundalini fait partie du trajet initiatique du yogi. Le serpent dont il est question ici pourrait, comme tout ce qui relève du phénomène énergétique, être regardé comme double, comme deux serpents d'énergie qui s'enroulent autour de la colonne vertébrale, et dont les têtes sont plantées dans les zones de visualisation psychique situées derrières les oreilles, constituant la majeure partie du caducée.

SVADHISHTHANA :

Le second chakra, centre sacral. Il est situé au nombril. "L'air attise le feu", disent les Chinois. C'est pourquoi l'une des vertus de la pratique de la respiration ventrale est d'alimenter en énergie extérieure cette centrale de production qu'est le second chakra. Lié au feu par son yang, il l'est également à l'eau par son yin. A l'état virtuel, n'oublions pas que l'homme et la femme en lui et que la femme a de l'homme en elle. Le Masculin est ici représenté par le feu, le Féminin par l'eau. Le ventre est le premier berceau de l'enfant à naître, berceau aquatique puisque l'enfant évolue dans le liquide amniotique. La vocation aquatique de ce chakra est donc évidente, à ce point que la tradition hindouisme avance que celui qui maîtrise ce chakra n'a plus rien à redouter de l'eau. L'eau, élément yin, est lié à la lune, qui entretient les facultés intuitives, l'inspiration, la réceptivité. Aussi étrange que cela puisse sembler, la médiumnité prend donc certaines de ses racines dans ce chakra. Ce chakra est également connecté à des fonctions d'élimination de ce qui encombre notre métabolisme.

MANIPURA:

Troisième chakra, placé au niveau du plexus solaire. En acupuncture, nous savons qu'une personne ayant des problèmes d'estomac a tendance à se voûter et, en quelque sorte, à s'enrouler sur elle-même autour de son plexus solaire, comme pour le protéger des agressions extérieures. Par ailleurs, chacun de vous a pu constater que lorsque nous avons un choc émotionnel, nous portons souvent la main au plexus. C'est là que "ça bloque". Estomac et système nerveux font partie de la même famille, elle-même apparentée au plexus. Ce chakra est le cousin du feu et le plus grand "feu vivant" que nous connaissons est le soleil. De même que le Soleil illumine le monde et nous permet de le voir, de même le troisième chakra favorise nos contacts avec l'extérieur. Au niveau subtil bien sûr, c'est en partie par lui que nous abordons les êtres et les événements. Maintenant, une petite histoire amusante : ce chakra, comme nous venons de le dire, est lié au système nerveux et au foie. Lorsque nous avons peur, cette peur se manifeste par l'influence du chakra sur le système nerveux et sur le foie. Comme le foie est lié à la couleur verte, nous sommes alors "verts de peur"! Logique ?

ANAHATA:

Quatrième chakra, situé sur la ligne médiane, à hauteur de la pointe des seins, lié au coeur et à la circulation sanguine. Évidemment, nous allons parler d'amour! Mais s'il est effectivement en rapport avec l'amour que l'homme éprouve pour la femme ou les parents pour l'enfant, Anahata exprime aussi l'Amour Divin, l'Amour Cosmique, l'Amour de tout être, de tout élément de la Création. Il est un peu du coeur du Christ qui bat dans le coeur de chacun de nous. Autant dire que pour ce qui concerne un thérapeute, c'est un chakra majeur. Il pourrait être l'élément de la "guérison sainte". Nous verrons bientôt que nous avons des chakras situés dans le creux de la paume. Projetée dans ces "petits" chakras des mains, l'énergie émise par le chakra du coeur multiplie au centuple nos possibilités d'intervention. Sans prendre ce mot au pied de la lettre, nous pourrions avancer que ce chakra est une source de "miracles". "Même un voyage de mille lieues commence par un premier pas", dit le Sage. Dans ce cas précis, le premier pas du Voyage est peut-être d'ouvrir largement notre chakra du coeur à la dimension de l'amour vrai.

VISHUDDHA:

Cinquième chakra, placé au niveau de la gorge. Ce cinquième chakra est le sommet des chakras "physiques", si tant est que l'on puisse employer ce qualificatif à propos d'une réalité énergétique! En effet, la Tradition ne dit-elle pas que "le Cinq est de la Terre et le Sept est de l'univers" ? De ce fait, avec les sixièmes et septièmes chakras, nous entrerons dans un domaine plus spécifiquement spirituel. En attendant, on pourrait regarder ce chakra comme une "bouche énergétique". Il est intimement lié à notre expression personnelle. Non seulement notre expression orale, dépendante de la respiration, mais tout simplement l'expression de notre Moi, de notre personnalité profonde. Plus nous sommes épanouis, exploitant à fond tous nos potentiels, plus ce chakra rayonne. Travailler sur lui signifie que nous allons évoluer dans le monde avec assurance et sérénité. Point n'est alors nécessaire de s'imposer par une force illusoire. Nous l'avons dit, l'être précède le faire. A travers ce chakra, nous abordons le phénomène d'extériorisation de notre univers intérieur. Si celui-ci est harmonieux, fondu à la Création, alors serons-nous perçus tels que nous sommes, forts, paisibles, riches et lumineux.

AJNA:

Sixième chakra, situé approximativement entre les sourcils, Ajna est le fameux Troisième Oeil cher à l'imagerie hindouiste. Il est connecté avec la glande pituitaire, ou hypophyse, ainsi qu'à l'hypothalamus. Ce chakra a un rapport direct avec les zones de visualisation psychique situées, derrière les oreilles. On pourrait dire qu'il est la pointe d'un triangle dont la base serait une ligne joignant ces deux zones de visualisation. Subissant leur action, il les influence à son tour en "contrôlant" les têtes des "serpents d'énergie" qui montent du premier chakra, exerçant sur eux des vertus modératrices.

SAHASRARA:

Prenant place au sommet de la tête, le septième chakra est une connexion avec la glande pinéale et notre guide spirituel. Dans l'imagerie populaire chrétienne, il est représenté par l'auréole des saints. Ce chakra échappe au corps physique et même au corps éthérique primaire. Il est la Colombe de l'esprit dont les ailes sont au sommet de l'Arbre de Vie. Il est également la pointe d'un triangle dont la base serait la ligne unissant les deux zones de visualisation psychique situées derrières les oreilles. C'est lui qui, en quelque sorte, "sanctifie" les têtes des serpents. Il est l'illustration parfaite de la Conscience Universelle, Divine, transcendant l'action de tous les autres chakras, et nous ouvrant les portes du Royaume du Tout.

Chakras des pieds, des genoux, des épaules et des mains.

Les chakras des pieds nous permettent entre autre de prendre véritablement conscience de la respiration de la Terre, et d'harmoniser de ce fait la nôtre avec la sienne. Ils vibrent aisément en résonance avec le chakra du coeur. Il est dit qu'un sage "respire avec les pied". Stimuler les chakras dans les creux des genoux est un geste initiatique, que l'on retrouve notamment dans la Tradition Égyptienne. Ces chakras ont un lien privilégié avec le chakra du coeur. Les chakras des mains, très liés avec le chakra du coeur, sont les "zones christiques" que nous utilisons en magnétisme. Nous en avons terminé avec la visite de nos sept chakras principaux et des chakras "secondaires". Ce que nous retiendrons surtout, c'est le fait que d'une part les chakras entretiennent nombre de rapports subtils entre eux, et qu'ils sont grandement dépendant de la respiration. En général, les "élèves" les perçoivent, dans un premier temps, comme des Cœurs qui battent. Dans un second temps, ils réalisent qu'ils se conduisent également comme une fontaine énergétiques. Ne les limitons pas à ces rôles. Ils en ont bien d'autres, dont celui d'être de merveilleuses portes, qu'il nous est possible d'ouvrir sur l'immensité du monde de l'énergie, de la Spiritualité et de la Connaissance des sciences divines. Portes ouvertes, mais aussi coupes sacrées destinées à recevoir l'énergie des planètes et des soleils, le chakras participent ainsi à la configuration du monde astral et nous permettront peut-être un jour de découvrir la richesse des rapports véritables que nous entretenons avec les astres, donnant naissance à une astrologie encore plus performante. Portes ouvertes, mais aussi oreilles à l'écoute des Dieux, buvant la Parole de l'intelligence universelle, les chakras devraient être perçus comme étant à la fois ces soleils qui nous éclairent de l'intérieur et qui, à l'extérieur, sont comme les fleurs épanouies de notre bien-être et de notre harmonie avec la Création.

source:www.lespasseurs.com
haut de page



Portail indépendant ouvert sur la liberté politique et spirituelle.
Nous sommes solidaires de l'Humanité que nous considérons Une.


Tous droits réservés pour tous pays Copyright © Les Passeurs